Total :  0,00 €

 


Petit garçon de la campagne, des Landes Girondines, plus précisément de l’allée des bergeries, à St Jean d’Illac, entre le Bassin et l’Océan d’un côté, et la grande ville des Girondins, de l’autre côté, qui m’a vu naître, un jour de mai 1973, et du pif partout autour.



J’ai grandi dans l’Amour, tout court, celui de ma Maman, du Rock n’roll, avec mes grands frères, Christophe et Loulou, du jeu, avec ma sœur, Eloïse, ma Lolo, du biclou, du foot et du tennis, avec mes potes, Torb, Nico et Olivier, et du Vin et de la Poésie, qui ne sont qu’un, au fond, bien sûr , avec l’Ancien !

De la lumière plein les mirettes, bac littéraire dans la besace, passé au lycée de ce bon vieux Fernand Daguin, avec mon Jo, Cécile, Caro, les Grosses, et plein de monde, n'est-ce pas, bien sûr, puis une année à la fac, mais plutôt à la station et au tennis, avec Jean-Phi, Htot et les autres, j’entre en Vin, pour de vrai, en 1994, en BTS Viticulture Oenologie, à l’Institut Rural de Vayres, avec Jeannot, Lolo, Steph et les autres,

Deux ans d’apprentissage, à Galgon, au Chateau Pascaud, en face de Fronsac dans le Libournais, avec François, mon mentor, paix à son âme d’immense paysan, mon papa de la Vigne et du Vin, et Bernard A, œnologue ultra responsabilisant, et Jean-Luc et Cathy, à l’institut, et tous mes potos, en cours et le soir.

Diplômé paysan vigneron, je pars au service, 10 mois de sport, pompier bon œil, le croisé gauche dans le sac, réparé par les grands professeurs, Pinczewsky et Bahuaud, un jour de demie finale du championnat de france, je deviens responsable de vinification du millésime 97 à Naujan et Postiac, au château Minvielle. Belle expérience avec le patron, un vieux véto, très bon vinificateur !

Embauché comme ouvrier au château Smith Haut Lafitte, ou comme second du patron, dans un château de l’Entre deux Mers, je suis appelé in extremis par Philippe et William, de la Maison Familiale Rurale des Côtes du Val de Loire, à Chalonnes sur Loire, dans les coteaux du Layon. Ces 2 comiques allaient devenir mes "maîtres"  en pédagogie, respectueusement mon directeur et mon tuteur, pour devenir moniteur de viti et d'oeno, et de français. Comme cette année là ma "petite sœur", Virginie, est en formation guide interprète internationale à la fac d’Angers, à 25 bornes, ça tombe bien !

Deux ans passent, je rencontre Christelle, en formation pédagogique, monitrice à Grenoble, originaire de la montagne du Tarn, qui deviendra la maman de Mathilde et Alice, le Malys de la cave !

En classe, j’enseigne le français de mon bac littéraire, l’histoire et la géographie de mon goût pour tout ça, la viti et l’œno de mon BTS, le sport de mon brevet d’éducateur de tennis, la biologie végétale et la physique aussi. Je suis responsable des petits, une classe de quatrième adorable, que je suivrai en troisième, mes premiers petits, dont je me souviens avec émotion !

Quelques voyages d’étude, en classe de neige, dans les Alpes, en classe verte, dans une péniche sur la rivière, formidable, en formation pédagogique à la maison familiale de Chaingy, à côté d’Orléans, et à la fac de Clermont-Ferrand, une semaine par mois, pour passer une maîtrise de moniteur, sésame pour enseigner comme un grand !

En mai 99, pour mes 26 piges, le directeur de la Maison Familiale Rurale de Sainte Bazeille, à côté de Marmande, m’appelle pour venir y bosser, et monter une formation viti-oeno !

Je le dis à Christelle, qui postule partout autour, et arrive à Miramont de Guyenne, comme monitrice. On achète la Guine du bois, notre ferme de paysans, pour ses bourriques et pour mon chai !

A la Maison Familiale, je vais enseigner pendant 21 ans, le français, l’histoire-géo, l’éducation socio-culturelle, la botanique ta race, presque ta mère, pour « Laisse pas traîner ton fils », la biologie végétale, l'écologie, la connaissance et la reconnaissance des plantes, en classe de 4°, 3°, Seconde, Première et Terminale, dans les filières Services aux Personnes, Viti-Oeno, Entretien et aménagement des Espaces naturels et Ruraux et Aménagements Paysagers,

Très vite, je m'inscris au tennis, pour y jouer, un peu, coller des gros sachets, beaucoup dehors d'ailleurs, et pour le reste, surtout, et c'est grâce à ça que je vais rencontrer presque toutes celles et tous ceux qui deviendront mes potes du lot et garonne, mon Steph, mon nanard, le premier, et ma petite Marie, sa chérie, la même qui a fait le logo et tout ça ici, et tous les autres ensuite !

A l'école, je vais être responsable de filière, organiser plein de concerts avec mon Fred, mon frère de Staccato, aller souvent au stade, à Lescure et au nouveau, voir les gironflons de mon enfance, avec mes petits, organiser 40 ou 50 voyages d’étude, avec les petit-e-s, tout seul ou avec mes potes Antho, Maurice, Jean-Phi, Brice, Caro, Tonton Juju, Mike et les autres, partout en France, en Champagne, en Alsace, en Corse, en Provence, en Bourgogne, dans la Loire,  dans le Rhône, à Gaillac, à Madiran, en Jurançon et partout en Gascogne, en Languedoc, en Roussillon, dans le Beaujolais, dans les Pyrénées en long, en large et même en travers, avec mes louloutes et mes loulous, mes petits quoi, depuis les Orientales des Catalans, les Ariégeoises des Cathares, notamment pour lâcher des saumons, en partenariat avec ma petite Isa, dans les Hautes des grands cols du Tour, pour des randos de malades, du canyoning, de l’escalade avec des guides de haute montagne, notamment Robert Plante, par le chanteur de led zep, le guide on vous a dit ! Notamment pour aller au pied du Vignemale, par le lac de Gaube, stratosphérique ! Dans les Atlantiques des Basques et des Béarnais, pour le plaisir,  et la beauté, et tout et tout ! A la ville, ou plutôt à la campagne, je vais jouer au tennis, avec mon Steph, Bats, Juju(s), Alain, le nouveau Steph et les copains, et plein d'autres, rencontrer, des gens formidables, bien sûr, notamment le papa et la maman de ju et bats !

Dans le Massif Central, les Puys et tout ça, dans le Périgord, bien sûr, aussi, pour les jardins et tout et tout !

Et puis pendant ce temps là, je vais devenir caviste associatif, en 2005, avec mes frères et les copains, et surtout Jean Mary, comme un grand frère, et Clémence aujourd’hui, la Perette de la cave (cuvée Perette et les Noisetiers à Duras), et mon Matthieu, mon frère et mon maître, mon Matthieu, et Catherine, la Marguerite du nom de la cave (cuvée la Marguerite à Cahors), et tous les autres, les 60 copines, amies, sœurs, frangines et frangins, potos, amis, camarades, petits, tous les miens, qui, en leur nom, au nom de tous les miens, me font ouvrir Malys, Perette & Marguerite, un jour de mai 2021 !



HAUT